L'essor du financement alternatif BtoB

La financement alternatif BtoB vs financement classique BtoB

Tout d'abord, qu'est-ce que le financement classique ? C'est l'ensemble des produits financiers proposés par les établissements financiers traditionnels (banques réglementées) destinés à augmenter la trésorerie d'une entreprise pour un ou plusieurs besoin(s) identifié(s). Exemple : une société industrielle qui a besoin de financer une nouvelle machine afin d'augmenter le rythme de sa production se fait prêter 700k€ par sa banque.

Le financement alternatif BtoB, lui, répond aux mêmes besoins des entreprises, mais n'est pas distribué par le système bancaire traditionnel. Les liquidités proviennent dans ce cas de sources très variées (des entreprises privées, publiques, des fonds, des particuliers), qui souhaitent profiter de rendements intéressants.

Cette désintermédiation du financement bancaire traditionnel a été principalement rendu possible par la technologie, permettant de réunir efficacement l'offre et la demande de capitaux. Propulsées sur le devant de la scène suite à la crise financière de 2008, les plateformes et services BtoB réunissant les prêteurs et les emprunteurs se multiplient, et font rentrer la finance alternative et ses produits dans les usages :


Les raisons du décollage

Le marché, qui arrive désormais à maturité, a collecté 1,4 milliard d'euros en 2018, en hausse de 39% par rapport à 2017. L'essor de ce nouveau mode de financement, qui explose depuis 12 ans, s'explique pour deux raisons majeures :

  • Des conditions d'accès plus souples

La finance alternative est bien moins discriminant que le système bancaire. Si elle possède bien évidemment ses propres filtres à l'entrée, elle reste cependant bien moins contraignante qu'une étude de solvabilité et de notation réalisée par la banque. Les taux pratiqués peuvent en revanche être plus élevés cela dû au risque plus élevé.

  • Des délais de réponse raccourcis

Ce nouveau mode de financement s'est aussi imposé dans le paysage financier grâce à la rapidité des délais d'accords ou de refus de financement. Désormais 24-48h suffisent pour savoir si un financement est possible, et les fonds sont débloqués parfois en quelques heures. Cette nouvelle promesse a été rendu possible par la création de nouveaux algorithmes permettant une appréhension du risque crédit différente de celle du système bancaire.

Le futur

La finance alternative a assurément de beaux jours devant elle. Les contextes technologique et réglementaire deviennent de plus en plus favorable notamment grâce à l'avènement de l'open-banking et offrent désormais de fantastiques expériences utilisateurs ainsi que des instruments de gestion du risque toujours plus fins. Demain, de nouveaux usages relatifs à la blockchain et aux smarts contracts pourraient voir le jour et apporter un vent de renouveau à ce marché en forte consolidation.